Troubles anxieux

Chez l'enfant et l'adolescent, l'anxiété peut accompagner certaines étapes du développement (peur des étrangers, peur du noir, etc.).

L’anxiété devient problématique lorsqu'elle entrave le développement ou empêche le bon fonctionnement général. Lorsque l'évitement des situations angoissantes (l'école, par exemple) devient prédominant, on parle alors de "troubles anxieux".

Les troubles anxieux sont caractérisés par une montée émotionnelle associée à une peur, une inquiétude ou une nervosité disproportionnée par rapport à la situation vécue.

Les manifestations
  • Anxiété de séparation : peur intense d'être éloigné d’un parent
  • Mutisme sélectif : incapacité de parler en dehors de la famille
  • Phobie spécifique : peur d'un objet ou d'une situation, par exemple, peur de l'école, peur de vomir
  • Phobie sociale : peur du jugement des autres, d'être humilié ou d'être observé
  • Agoraphobie : peur des endroits d'où il serait difficile de s'échapper ou d'être secouru
  • Trouble panique : épisode d'anxiété intense, avec peur de mourir, difficultés à respirer, palpitations cardiaques, etc.
  • Anxiété généralisée : inquiétude excessive, impression de catastrophe imminente
  • Trouble obsessionnel-compulsif : mise en place de rituels envahissants
  • Syndrome de stress post-traumatique : flashs-back d'un évènement traumatisant et évitements associés

Le trouble anxieux peut également être sous-jacent dans certaines situations particulières, telles que l'évitement scolaire, l'anxiété de performance (peur de mal faire) ou la somatisation (maux de tête, douleurs abdominales sans cause physique).

Les enfants au comportement inhibé ou timides sont plus susceptibles de développer un éventuel trouble anxieux.

Les études estiment qu'environ 10% à 20% des enfants et des adolescents souffrent de troubles anxieux, ce qui en fait le trouble psychique le plus fréquent dans cette tranche d'âge.

Comment intervenir  ?

Les parents peuvent apprendre bien des choses à leurs enfants pour les aider à gérer leur anxiété. Voici quelques exemples :

  • Faites preuve de patience et laissez-lui tout le temps qu’il lui faut pour surmonter sa peur initiale de quelque chose de nouveau.
  • Félicitez-le quand il réussit à surmonter son anxiété. Essayez de lui donner l’impression qu’il est un héros victorieux.
  • Rappelez-lui constamment qu’il y a plein de choses dont il n’a plus peur. Cela l’aidera à comprendre qu’il lui est possible de surmonter ses craintes.
  • Essayez de négocier avec lui des périodes d’essai en ce qui a trait aux nouvelles activités. Cela l’encouragera à découvrir le monde.
  • Avancez lentement, mais sûrement. Ne renoncez pas et ne laissez pas votre enfant fuir et éviter toutes les situations angoissantes. Choisissez d’abord une ou deux situations sur lesquelles travailler et allez-y graduellement. Cependant, il ne sert à rien de pousser à bout ou trop tôt un enfant anxieux.
  • Si vous pensez que l’anxiété qu’il éprouve a de profondes répercussions sur son sommeil, sur son alimentation et sur ses jeux, ou si elle commence vraiment à vous inquiéter, n'hésitez pas à venir consulter.

 

Centre de Consultations Enfants Adolescents Familles   -   Rue du Vieux-Marché 4   -   1207 Genève
Mail : info@cceaf-ge.ch   -   Tél. secrétariat : +41 22 566 54 66